Stress au travail

CourseIl est 17h30, vous prenez votre veste pour rentrer chez vous tôt - pour une fois - et entendez derrière vous la célèbre phrase "Tiens, tu as pris ta demi-journée ?"... Quel cadre n'a pas entendu cette plaisanterie des centaines de fois ?... Amusant une fois... mais difficile à entendre quand cela fait deux mois que vous arrivez à 8h et finissez au mieux à 20h pour boucler le dossier/projet en cours, avant de vous diriger vers les transports en commun pour une durée de trajet d'environ une heure, une heure trente (facteur chance) et être enfin chez vous, épuisé.... Pour repartir le lendemain et recommencer. Et ça le collègue humoriste ne le voit pas, et parfois le supérieur hiérarchique non plus..

Parce que "quand on est cadre on ne compte pas ses heures", qu'on "est payé à la journée, pas à l'heure", et que "c'est inacceptable que ça ne soit pas encore terminé" : obligation de résultats, pas de moyens.

Caricatural ? Pas tant que ça pour de nombreuses personnes : cela peut même être la goutte d'eau qui fait déborder le vase et mène au burn-out si le collaborateur traverse une période de fragilité.

Dans certaines phases de vie, le métier que l'on exerce, quel qu'il soit, peut nous pousser dans des situations où l'on se sent (à tort ou à raison) l'obligation de se donner à 150% plus que de raison, quitte à en perdre le sommeil, l'intérêt pour le quotidien,  l'envie de se lever le matin, nous met à fleur de peau, au mieux irritable, au pire explosif et au final nous fait perdre la santé...  Dans tout métier il y a des tâches intéressantes et d'autres qui le sont moins, des phases qui nécessitent de donner un coup de collier et d'autres où l'on peut calmer le jeu.

Dans ces moments intenses, le système nerveux a besoin d'être soutenu. L'alimentation doit fournir le carburant qu'il consomme à toute vitesse, nutriments mais aussi minéraux et vitamines spécifiques : est-ce le cas pour vous ? L'organisme a aussi besoin de faire des pauses de temps en temps, même courtes, pour recharger les batteries et ne pas trop prendre sur les réserves. Savez-vous que 5 minutes d'auto-massage suffisent pour décrisper les tensions de la cuirasse musculaire ? Que 15 minutes de relaxation permettent de récupérer intellectuellement comme trois fois la durée de sommeil équivalente ? Que des techniques respiratoires simples comme le soupir ou la respiration abdominale aident au retour au calme très efficacement dans les moments de stress ?

Votre bilan de vitalité vous aidera à y voir clair dans tout cela.